Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d 'Atikin

poesie

Ondes de passage

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Ce matin en me levant, je me dis qu’il faudrait apprendre à se taire parfois et que peut-être même, pour le bien des générations futures, il serait "pas mal" que des cours de silence soient enseignés dans les écoles ! Il est si difficile de résister aux...

Lire la suite

Clair obscur

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Dans le pâle reflet d’un vide Se distinguent de tristes soupirs. Derrière les bouches tordues Et les sourires ``cheese `` A l’envers Derrière les bouches qui effleurent Effleurent les cœurs Apparaissent les étoiles Solitaires Qui s’encombrent S’encombrent...

Lire la suite

C'est fort partout

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Même Trop de pluie Tombée A l’insu de ma face exposée. Même Trop de matière liquide Appliquée A réduire, A pétrir Traits et couleurs De mon visage enfoui, Ne pourront effacer L’odeur piquante, La rondeur L’humeur Du noyau spatial Si longtemps recherché...

Lire la suite

Avec ton absence

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Avec ton absence Nous sommes là Roulant, le long Du la mineur Au goût des pauvres vivants. Là nous sommes Ou bien là, où nous crions silencieusement. Nos bruissements sont Des fils de soie Mêlés d’eau et de vin De lucides translucides Drames habillés...

Lire la suite

Fragment

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Fragment J’ai croisé Sur mon chemin Un pan de mur ébréché Qui m’a fait sourire. Il a réveillé une racine Une humeur de vie fragmentée Qui s’était perdue Dans les puits escarpés Des profondes mémoires.

Lire la suite

Pas de prise, entendues

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Pas de prise A ce moment là, précisément Le temps n’a pas de prise Sur les branches d’argent De la pandémie située A la tête des espoirs. Eloigné de toute captation Il échappera à l’impertinente fièvre Collant à la peau du gagnant Soudain abattu Par des...

Lire la suite

Jusqu'au bout, les pierres sensibles

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Jusqu'au bout Mon quartier Ce n’est pas mon quartier C’est un quadrillage De parcelles bien divisées C’est une suite d’abris téléguidés Par un réseau d’alarmes à l’affût C’est un champs de murs assemblés, collés Qui se rencontrent Se croisent Ou s’ignorent...

Lire la suite

Le silence est d'or, soleil caché

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Le silence est d'or C’est un long cri muet Rapporté par le ciel La nuit, le jour Le jour, la nuit Un bras puissant Réveillant les déserts De nos peurs mortelles Innombrables comme des âmes Une énigme habitée Récupérée par la nuit Du fond de nos moi Enfouis,...

Lire la suite

Confiance élaborée, l'or des rivières, le parasol

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Confiance élaborée Débarquant là Au milieu de toutes parts Mon horizon Etait un visuel à 360 degrés Une très longue phrase……….. . . . . Avec des rêves en apnée. Il y avait ce jour Entre quatre murs Où, tu as débarqué Avec un air d’Afrique centrale Etendu...

Lire la suite

Parler, brûle, emettre, et là, maintenant, j'entends tout bas, le cri

Rédigé par Atikin Publié dans #poésie

Parler Parler Un langage De sons Funambules Inconnus Complexes. Parler Pour un rythme cardiaque Primaire Avec des mots Incompréhensibles Mais intenses Par leur équilibre Et si loin de nos bruits De fond Et si prés, Si prés de Tomber Si prés du But Au...

Lire la suite
1 2 > >>